FR:Salinum

From NovaRoma
Jump to: navigation, search

 Home| Latíné | Deutsch | Esperanto | Español | Français | Italiano | Magyar | Português | Română | Русский | English


Les rites domestiques


· Rome Antique ·
Lararium -
Acerra - Gutus - Patera

· Nova Roma ·
Faire son laraire

Les Romains comme les anciennes cultures ou les cultures contemporaines de nomades du désert, tenaient le sel en haute estime.

Le sel est nécessaire à la vie et à l'équilibre diététique. C'est pour cette raison que les légions romaines étaient payées, du moins en partie, en sel. Cet aliment indispensable fut donc prisé très tôt pour sa valeur commerciale.

Les Romains, même s'ils ne savaient pas l'expliquer, car ils ignoraient notamment l'existence des bactéries, avaient compris que le sel possède des qualités antiseptiques. Le sel était donc utilisé à des fins préventives et curatives dans les bains comme dans les soins médicaux. Salus, déesse de la santé publique de Rome, tire d'ailleurs son nom de la même racine que le sel.

Le sel a également sa place dans la liturgie romaine.

On lui attribue tout d'abord un important pouvoir d'élimination des influences spirituelles négatives. Il est donc utilisé dans un souci de purification. Il entre ainsi dans la composition de la mola salsa, offerte à Vesta soit à la maison devant/dans le lararium, soit par les vestales au nom de Rome, dans le temple de Vesta.

Le salinum est la salière qui accueille le sel purifié sacré. En bois, terre cuite ou métal, décorée ou sobre, la salière devra être, comme les salières modernes, close afin de ne pas laisser le sel s'humidifier, changer de couleur ou se salir.

Si le sel de table ionisé peut être utilisé, nous recommandons le gros sel ou le sel plus naturel des marais salants, provenant par exemple de l'ouest de la Gaule ou de Narbonnaise.

Personal tools