FR:Usage des noms Romains

From NovaRoma
Jump to: navigation, search

 Home| Latíné | Deutsch | Esperanto | Español | Français | Italiano | Magyar | Português | Română | Русский | English

Cet article explique l'usage des noms Romains. Il peut être angoissant qu'il n'y ait pas vraiment de règles légales fermes. Un nom est un outil qui permet à une personne de parler de quelqu'un de sorte qu'on sache de qui l'on parle. N'importe quelle règle qui ne clarifie pas cela doit être considérée comme un échec et toutes les règles générales expliquées ci-dessous doivent être ignorées si elles entraînent de la confusion.

Noms romains


·Rome Antique ·
Le nom Romain - Praenomen - Nomen - Cognomen - Agnomen

·Nova Roma·
Choisir un nom Romain dans Nova Roma - Usage des noms Romains

Contents

Usage des noms Romains

Combien de Noms?

En règle générale, plus le contexte est formel, plus on utilise de noms. L'usage des trois noms (ou davantage) est très formel et devrait être rarement employé. Appeler quelqu'un M. Tullius Cicero ce serait comme appeler quelqu'un M. Robert Jacques Legrand, Sieur.

Normalement deux noms suffisent pour désigner clairement celui dont on parle. Deux noms est d'un usage formel et poli. Appeler quelqu'un M.Tullius équivaut à appeller quelqu'un Robert Legrand ou M. Legrand. A la première mention de quelqu'un dans un discours ou dans une lettre, ou en cas de remerciement, il est normal d'utiliser deux noms.

L'usage d'un seul nom est relativement relâché et informel. Pendant une discussion avec quelqu'un ou lorsque vous parlez de quelqu'un depuis quelques temps vous pouvez l'appeler d'un seul nom, surtout si vous le connaissez raisonnablement bien. Appeler quelqu'un Cicero équivaut à appeler quelqu'un Robert. Mais dans les situations formelles ou pour une première mention de quelqu'un, n'employer qu'un seul nom peut être très familier voire impoli.

Par quels Noms?

Par quels noms appeler quelqu'un dépend en partie du nombre de noms que vous voulez utiliser.

Deux Noms

Quand vous appelez quelqu'un avec deux noms, l'emploi de ces noms dépend du statut de la personne que vous appelez. Si la personne est un nobilis, il est correct de l'appeler par ses praenomen et cognomen, e.g. P. Scipio. S'il s'agit d'un homo novus, on devrait l'appeler normalement par ses praenomen et nomen, e.g. M. Tullius. Pour la plupart, les gens de Nova Roma sont des "homines novi" , c'est pourquoi ils ont majoritairement appelé par leur praenomen et nomen. Si d'aventure vous appelez un nobilis comme s'il était un homo novus, il n'en prendra probablement pas ombrage, surtout si vous excusez votre maladresse; mais dans le doute, demandez le lui toujours.

Bien sûr, c'est un moyen de flatter ou d'honorer un novus homo que de l'appeler par ses praenomen et cognomen comme s'il était un nobilis; mais ce n'est pas à faire trop souvent, car cela pourrait entraîner le ressentiment des vrais nobiles.

Certains adoptent la méthode qui avait lieu aux premières générations de la période impériale en appelant tout le monde, tant le nobilis que l'homo novus, par ses nomen et cognomen, e.g. Cornelius Scipio, Tullius Cicero. Rien de ceci n'est fondamentalement faux, mais ce n'est pas caractéristique de l'ancienne république et nous ne l'encourageons pas.

Un Nom

Pour appeler quelqu'un par un seul nom, il est normal et poli d'employer le cognomen. Un nobilis devrait toujours être appelé par son cognomen. Un homo novus peut être appelé par son nomen: ce n'est pas impoli du tout, mais peut laisser le doute sur l'identité de qui l'on parle.

Lorsqu'une personne a plus qu'un seul cognomen, on doit normalement n'employer que le premier. Appeler quelqu'un par son agnomen, s'il en a un, bien sûr est particulièrement élogieux. On ne doit appeler quelqu'un par son surnom d'adoption que si l'on veut appuyer sur sa famille d'avant son adoption et son identité : ce n'est ni poli ni impoli, tout dépend du contexte. Pareillement appeler quelqu'un par son cognomen matronymique portera l'attention sur l'identité et la famille maternelle.

Il ne faut pas tomber dans le piège d'employer par routine le cognomen d'adoption. Souvent c'est tentant, parce que c'est un moyen simple de faire la distinction entre l'enfant adopté et le père adoptif, mais ce n'est pas une habitude Romaine. Pour un Romain, un enfant adopté devient, en tout bien tout honneur, l'enfant des parents adoptifs, et normalement on doit ignorer son cognomen d'adoption quand on le nomme.

Le Praenomen seul

Le praenomen est surtout un nom privé, à n'utiliser qu'en famille. Vous ne pouvez pas appeler quelqu'un par son seul praenomen à moins qu'il soit un proche parent ou un très très bon ami. Même les épouses n'appellent généralement personne par leurs praenomina seuls - en général elles emploient les nomina ou cognomina.

Les vocatifs Latins

Si vous appelez quelqu'un par son nom, vous devez utiliser le vocatif et, de ce fait, changer la fin des noms pour montrer que vous parlez à quelqu'un et non de lui. En règle générale, les noms qui finissent en -us prennent la désinence -e (e.g. Brutus -> Brute), alors que les noms dont la terminaison est en -ius font -i (e.g. Tullius -> Tulli). Les noms se terminant en -a, ou de toute autre façon, restent inchangés.

Vous pouvez remarquer que certains utilisent le vocatif quand ils parlent de quelqu'un à la troisième personne (e.g. "Hier j'ai parlé à Brute". Ne soyez pas embarrassés - vous avez raison, ils ont tort.

Appeler autrement que par les Noms

Beaucoup plus souvent que dans nos sociétés occidentales modernes, mais comme dans le Japon d'aujourd'hui, les Romains s'adressaient à chacun en utilisant d'autres critères que les noms, ou combinaient les noms avec d'autres termes. Ci-dessous un bref survol.

Dominus & Domina

Quelques locuteurs modernes de latin emploient dominus et domina comme équivalents de nos "M.", "Mlle" ou "Mme". Usage absolument réprouvé. Dominus signifie "seigneur" ou "maître", et s'adresser à quelqu'un de la sorte est signe de servilité ou de soumission.

Une exception concerne les amoureux qui s'appellent quelquefois dominus et domina, mais ce ne sont là que mots d'alcôve.

Titres

Bien qu'en général les Romains ne font pas étalage des titres, il n'est pas inhabituel d'appeler un Consul par le titre de "Consul", surtout, par exemple, quand on parle dans un contexte politique ou en parlant affaires au bureau. Idem on peut appeler le patron de quelqu'un patronus. Mais les titres ne sont en aucun sens obligatoires, et il n'est pas du tout incorrect d'appeler franchement un magistrat par son nom.

Parents

Autant on peut appeler tout un chacun par son nom, qu'usuellement les parents parlent à chacun ou de chacun en se référant à leur parenté, e.g. pater (père), soror (soeur), patruus (oncle), etc. On combine souvent ces termes avec des termes d'affection (voir ci-dessous). Comme dit supra, les parents proches peuvent s'appeler par leurs praenomina.

Epoux et Amoureux

Comme mentionné supra, les époux et les amoureux s'appellent généralement plus par leur cognomen que par leur praenomen. A l'occasion ils s'appellent ou vir (mari) ou uxor (femme), mais plus souvent ils usent entre eux de termes d'affection (voir ci-dessous).

Amis et Connaissances

La plupart des gens qui se connaissent sans être spécialement proches s'appellent par leurs noms, quelquefois avec mi (voir ci-dessous). Parfois en utilisant de brèves descritpions, e.g. iuvenis (jeune homme), amicus (ami), senex (vieil homme). Selon le degré de connaissance entre les gens concernées, elles peuvent employer des termes d'affection et même d'insultes.

Etrangers

Il n'y a pas d'équivalent direct Romain de nos "monsieur" ou "madame". Si vous rencontrez quelqu'un dont vous ne connaissez pas le nom, il est normal et pas malpoli de dire quelque chose comme patasate ("Vous l'homme au chapeau") ou senex (vieil homme) ou viator(voyageur). Très souvent on peut dire quisqui es ("Qui que vous soyez").

Toutefois, en général, sauf s'il ya juste le temps du jour qui vous intéresse, la meilleur tactique est d'apprendre le nom de la personne en disant quelque chose comme ""adulescens, dic mihi nomen tuum, quaeso"" ("jeune homme, donnez-moi votre nom, s'il vous plaît.") ou ""o qui vocaris?"" (Ô comment vous appelez-vous?").

Termes d'Affection et d'Estime

Les Romains ont toujours eu beaucoup d'imagination pour les termes d'affection. Un qui est très commun est carissimus, souvent placé avec un nom, e.g. ""salve Brute carissime"" ("salut, mon cher Brutus") ""salve soror carissima"" ("salut, ma chère soeur"). D'autres incluent ""dulcis"" ("doux"), ""inclitus"" ("illustre"), ""magnus"" ("grand"), ""optimus"" ("excellent"), ""fortissimus"" ("très valeureux"). Ca devrait vous donner l'idée générale.

"Mi" et "Ô"

"Mi" (masculin) et "mea" (feminin) signifient "mon" et "ma". Ils sont très souvent attachés aux noms ou aux autres termes d'affection dans les discussions entre amis ou entre connaissances de bon aloi, e.g. ""salve mi frater"" ("Salut mon frère"), ""salve mea Cornelia"" ("salut, ma chère Cornelia"). C'est particulièrement fréquent dans les lettres, mais pas autant que dans une conversation. [1]


""Ô"" aussi n'est pas inhabituel. Il produit l'effet de donner plus d'émotion, d'insistance ou de poésie quand on l'emploie envers quelqu'un. E.g.""ô optime Brute"" ("Ô excellent Brutus").

Références

  1. Catullus 5 "Vivamus mea Lesbia, atque amemus"


Personal Names in the Roman World

0715636189.01.TZZZZZZZ.jpg
Clive Cheesman. (November 30, 2008). Duckworth Publishers. ISBN 0715636189
Paperback, 160 pages Contributed by Agricola
Buy from Amazon: Canada UK USA

Personal tools